Edwina Descloux Edwina Descloux

Sa jeunesse ne l'empêche pas d'être un médium apprécié, notamment pour ses contacts avec les animaux.
Elle reçoit aussi des messages de John Lennon.
Elle a donné sa première conférence à Avignon en 2011






Mes contacts avec John Lennon

(Conférence donnée aux Journées de la survivance à Avignon, le 17 avril 2011)


Je vais vous parler, aujourd’hui, de mes contacts avec John Lennon, l’un des plus connus des quatre chanteurs des Beatles pour lequel, depuis fort longtemps, j'ai une grande admiration, en un mot dont je suis fan. Cela m’est tombé sur la tête comme la foudre, voici un peu plus de 6 mois. En fait, j’aurais pu sans doute penser que cela pourrait arriver un jour car, déjà toute petite, j’ai eu des manifestations de l’Au-delà.

 

MANIFESTATIONS DE L'AU-DELÀ

• Quand j’avais 5 ou 6 ans, je me suis réveillé au milieu de la nuit et j’ai vu un homme habillé avec une grande robe blanche. Il me regardait et m’a paru très triste. J’ai eu très peur et je me suis la tête sous le duvet. Quelques instants après, il avait disparu. À mon réveil, j’en ai parlé à la famille qui m’a dit que j’avais rêvé. J’ai acquiescé mais d’autres phénomènes sont intervenus par la suite…

• Les objets se déplaçaient dans ma chambre pendant la nuit ; je ne les voyais pas mais je les entendais sans avoir peur et aussi sans me poser de questions.

• Il n'en a pas été de même, évidemment, quand j’ai aperçu une sorte de visage démoniaque dans l’entrebâillement de la porte de ma chambre.

La maison de mon enfance• Vers l’âge de dix ans, alors que nous étions partis pique-niquer en forêt, je suis allé cueillir des framboises, et à un moment j’ai aperçu un homme vêtu à l’ancienne, habillé en chasseur avec un chapeau à plume. Il me montrait un renard transpercé de flèches… Dès que je l’ai aperçu, je suis reparti en hurlant et j’ai expliqué tremblante ce que je venais de voir à ma famille. Les hommes ont décidé d’aller voir par eux-mêmes et n’ont rien vu… L’affaire a été classée sans aucun commentaire. Mais moi j’étais convaincu de ce que j’avais vu.

• À treize ans, je ne pouvais pas descendre dans la cave, car l’atmosphère y était étouffante ; j’avais l’impression d’être observée, d’être épiée.

• Quand Maman a commencé à revoir les entités, vers 2000, une forme noire hantait la maison, et je l’ai aperçue comme Maman l’apercevait aussi.

• En 2004, j’avais 15 ans, alors que je me trouvais devant l’ordinateur à l’étage, la porte d’entrée de la maison s’ouvrait et se refermait, alors qu’elle était fermée à clé, comme j’ai pu le vérifier à diverses reprises. En même temps j’entendais des pas dans l’escalier, une personne qui courait. J’ai fait une petite crise de nerfs et j’ai crié qu’il fallait que ça s’arrête. Ce qui est arrivé et a repris cinq minutes plus tard. Ce charivari a duré encore approximativement une heure jusqu’à ce que ma famille rentre.

• La nuit quelqu’un tapait aussi dans mon armoire, ce qui était fort gênant, puisque je n’arrivais plus à dormir et à me reposer.

Devant ces événements, qui se répétaient, j’en ai parlé à Maman, et un soir nous avons allumé une bougie blanche, fait brûler de l’encens et nous avons récité un Notre père pour l’entité qui se manifestait de façon qu’elle monte dans la lumière. Cela était bien le cas, elle avait besoin de prières, puisqu’elle ne s’est plus manifestée par la suite.

• À la même époque, au cours d’une journée, j’ai eu un flash : j’ai vu la statue en marbre blanc d’un ange qui brandissait une épée. Je suis allé voir sur Internet qui pouvait être ce personnage. Et, au cours de ma recherche, j’ai trouvé une illustration qui correspondait à celle de ma vision. Il s’agissait d’une représentation de l’archange Gabriel. C’est difficile à expliquer, mais j’ai su tout de suite que mon guide s’appelait aussi Gabriel.                                                                                                                               Son cheval

Plus tard j’ai appris en 2010, à Paris, que mon guide était un artiste.

• Après, à l’âge, de 16 ans, je suis partie travailler dans un manège, car les chevaux sont ma passion. Je n’ai plus eu alors, pour ainsi dire, de manifestations.


FAN DES BEATLES

Mais j’ai aussi une autre passion, je vous l’ai dit, pour les Beatles. C’est à l’âge de 10 ans que j’ai entendu ma première chanson des Beatles, je m’en souviens c’était She Love You , Le rythme, la musique, la voix des chanteurs m’ont tout de suite plu. J’ai cherché à savoir de quel groupe il s'agissait et j’ai appris que c’était les Beatles. Je me suis intéressé au groupe et surtout à John Lennon, avec sa voix un peu cassée, ses manières un peu rustres. Je m’y intéressai tellement que mon travail à l’école s’en ressentait fortement, car je passais plus de temps à écouter leur musique qu’à faire mes devoirs ou à apprendre mes leçons, entraînant des réprimandes du côté de Maman. Du coup, je n’ai plus eu droit qu’à les écouter le samedi et le dimanche. J’ai fini par comprendre que mon travail à l’école était également important pour mon avenir.
DVD des Beatles

Parmi les 4 membres des Beatles (Paul McCartney, George Harisson, Ringo Star et John Lennon en photo sur ce DVD) le dernier a toujours été mon préféré. J’avais et j’ai encore une admiration sans borne pour lui, je pourrais dire même une certaine affection, car sa vie n’a pas été toujours facile : très jeune, il a connu des drames familiaux qui l’ont amené à se fermer sur lui-même. Son esprit brillant se cachait derrière une façade de dur à cuir. Son imagination et un talent inné pour la musique s'est épanoui avec le groupe qu’il a formé avec des copains d’école à Liverpool, puis avec ceux qui vont devenir les Beatles. Il dévoile dans ses chansons sa vraie personnalité et ses complexes. C’est un homme évolué moralement et spirituellement, comme cela est manifeste d’ailleurs dans ses messages.

 

LES PREMIERS CONTACTS

Aimer les Beatles, c’est une chose, mais penser qu’un jour je pourrais avoir John Lennon en face de moi, chantant pour moi toute seule, c’était inconcevable… Et pourtant c’est ce qui est arrivé, le 5 octobre 2010, à Lambesc et qui restera gravé dans ma mémoire pour la vie

J’étais en train de faire de la couture tout en écoutant sur mon portable, comme souvent la musique des Beatles. Tout à coup, il était environ 16 heures, j’ai senti un poids sur les épaules, indice pour moi d’une manifestation. Quand la chanson Across the Univers est passée (c'est ma préférée!), la musique m’a semblé changer. J’avais l’impression que John Lennon me la chantait en direct. Mais en même temps j’étais emplie d’une grande mélancolie.

J’ai levé la tête de ma machine à coudre et là, juste à côté du vaisselier, presque en face de moi, se trouvait John Lennon. Il chantait pour moi. C’était vraiment un instant magique, comme un rêve impossible qui se réalisait. Il ne bougeait pas. Il a chanté presque toute la chanson, alors que je m’étais mise à pleurer. J’étais consciente qu’il chantait devant moi, mais à ce moment c’était tout à fait normal, en même temps qu’un grand bonheur.

Alors que la chanson se terminait, il se déplaça sur la droite et se retrouva juste en face de moi. Avec un grand sourire, il me dit en souriant (par télépathie) :

«  Ne perds pas courage. Il faut aller de l’avant et ne pas ressasser le passé. Si je suis mort, c’est que mon heure était venue. Je ne peux rien y changer. Chanter adoucit les mœurs. Ne chante pas seulement quand il n’y a personne, fait exploser ta joie de vivre.Merci pour ce bel hommage dans ton travail personnel sur notre groupe (allusion à un mémoire de fin d’études), il était bien réussi. »

Il repartit vers l’endroit où il m’était d’abord apparu et disparut d’un seul coup. La musique était redevenue normale et je ne ressentais plus la pression sur mes épaules.

Il m’a paru beaucoup plus jeune que lors de son départ en 1980, à l’âge de 40 ans. Là, il ne m’a pas paru avoir plus de 25 ans. Il était habillé comme sur l’album de Rubert Soul (un de mes préférés) où il dénonce déjà les problèmes du monde. Il avait une veste avec un col Mao. Je voyais ses jambes dans un pantalon bleu mais pas ses pieds, il paraissait flotter. Il n’était pas transparent, et je n’ai pas ressenti d’impression de froid.

C’est la première fois qu’il se manifestait à moi ; c’est un souvenir inoubliable.

Il a récidivé le soir-même, à 20 h 10 avec Maman, ce qui me confirmait bien que je n’avais pas rêvé. Il lui a déclaré :

« Je me manifeste à vous ce soir, pour remercier Edwina de m’avoir réceptionné cet après-midi. Je ne suis pas mort, je vis et j’ai besoin de vivre. Je suis toujours vivant à vos côtés et j’ai pour mission de veiller sur la Terre et de l’aider à se développer spirituellement.»

Non, la Terre ne va pas bien, mais la Terre va vivre, la Terre va rayonner d’amour, l’amour que j’ai tant cherché autour de moi, l’amour véritable, l’amour du cœur. Je suis heureux, je suis dans la paix, je suis dans l’amour et surtout dans une belle lumière.

Yesterday. Je vous aime

John Lennon »

 

Un peu plus tard, j’ai reçu un autre message, très court, à 22 h 05, où il me disait :

« Je reviens vous dire un petit coucou. Je suis tellement heureux de pouvoir parler et vivre comme je suis. Toute ma vie, j’ai cherché cette osmose et je l’ai trouvée de l’autre côté. Je suis vivant !

Across the Univers (À travers l’univers)

John »

George Harisson, autre membre des Beatles, s’est mis aussi de la partie et vers 20 h 30 m’a donné un petit message personnel dans lequel il me disait notamment : « Je sais que tu m’aimes et que tu ne m’as pas oublié. »

À 21 h 05 Il donnait un autre message à Maman dans lequel il déclarait :

« Oh non, je ne suis pas mort, je suis bien vivant, pas en chair et en os comme on peut le croire, mais dans un beau corps de lumière et d’amour. J’ai été adulé durant ma vie terrestre et je ne voudrais pas que l’on nous oublie, nous les Beatles. Il faut que la Terre sache que nous sommes bien en vie, pas sur la Terre mais dans l’Au-delà et que surtout la Terre comprenne que nous vivons toujours et que nous sommes toujours ensemble. Je vous envoie des pensées d’amour. 
George Harisson

Après Les journées de la Survivance à Paris (Octobre 2010), quand je suis revenue en Suisse, je me suis demandé si les messages allaient continuer ! Cela me faisait tellement plaisir de les recevoir. Après tout,ils auraient pu s'arrêter, mais John Lennon est revenu me voir. Il me chante une chanson de lui ou des Beatles et l’atmosphère devient pesante comme si j’avais un poids sur les épaules.

 

DES PHÉNOMÈNES LIÉS À JOHN                                                                            CD des Beatles

John se manifeste assez souvent :

• Comme par exemple avec l’i-phone de la monitrice du manège — il se met brusquement à diffuser la musique des Beatles et personne ne sait comment arrêter !

• Souvent John et George passent où je travaille, Ainsi, alors que j’allais chercher un poney à 90 % aveugle, je les ai vus tous les deux en train de le caresser ou encore me tapoter amicalement sur l’épaule, en passant.

• La dernière manifestation de John s'est produite quand je suis allée au concert des The Beatles célébration. Je l’ai vu derrière le chanteur et se promenant sur la scène.Entre deux chansons, alors que le sosie de George Harisson allait entamer un nouvel air, mon téléphone s’est mis à jouer « Across the Universe », sans aucune raison apparente ! Comme j’étais au deuxième rang, juste en face du chanteur, celui-ci m’a fait un grand sourire. Et, derrière lui, John me regardait souriant lui aussi, très heureux du tour qu’il venait de me jouer ! En pensée, je l’ai remercié, car là je me suis bien fait remarquer de toute l’assistance qui n’a apprécié que médiocrement ma sonnerie… Après, la voix du chanteur qui faisait John a changé, c’était la voix de John qui chantait.

 

QUELQUES REMARQUES SUR LES MESSAGES REÇUS

1 - Fréquence

En dehors de ces manifestations, les messages arrivent assez régulièrement. On pourrait dire un à peu près tous les mois. Mais j’ignore pourquoi il en est ainsi. C’est à la fois peu et beaucoup ! Il est possible qu’il ait aussi beaucoup d’occupations par rapport à sa propre évolution dans l’Au-delà et  par rapport à la Terre, à cause de sa notoriété.

2 - Conditions

C’est généralement le soir après ma journée de travail, quand je rentre chez moi. Une chanson des Beatles me vient spontanément dans la tête. Quand elle s’arrête, j’entends alors un début de phrase, je reconnais la voix, qui est pourtant télépathique. Je sais à cet instant que je dois prendre rapidement un crayon pour recevoir le message de John.

3 - Destinataires

En théorie, je suis la première destinataire des messages et  certains me sont personnellement destinés, comme le premier que j’ai reçu à Lambesc.Mais, en fait, pour la plupart,John s’adresse à travers moi à tout le monde, pour délivrer le message, que sa notoriété l’incite à transmettre. Il dit d’ailleurs vous, dans ce cas-là ! Même quand il s’adresse personnellement à moi, je ne suis pas sûr que le message ne concerne pas non plus  beaucoup de jeunes qui peuvent rencontrer les mêmes problèmes que les miens.

4 - Thèmes

La survivance

Comme beaucoup de messagers, il répète souvent qu’il est vivant, bien vivant, qu’il est dans la lumière et dans l’amour, et qu’il est heureux, que Dieu est en chacun de nous. C’est une affirmation constante de la survivance après la mort : la mort n’est pas une fin, mais seulement la fin d’une existence destinée à nous permettre de faire des expériences.

La situation de la Terre

Elle n’est pas bonne du tout : il y a trop de guerres, de violence. Il nous demande de nous aimer davantage. Il fait même allusion à Padre Pio et à sa machine à laver.

La vie, une expérience

Il nous conseille de prendre le temps de vivre, de faire notre expérience, en évitant le stress.

L’écologie

Il nous demande de respecter la nature, de respecter les plantes, les arbres.

La musique

Elle est toujours essentielle pour lui. Tous ses messages rappellent des titres de ses chansons qui marquent l’authenticité du message, en quelque sorte sa signature. On sent des regrets de ne plus pouvoir jouer sur Terre.

Edwina Descloux en conférence

EXTRAITS DES DERNIERS MESSAGES

Je vais vous lire maintenant quelques extraits de ses derniers messages, même si la plupart sont assez courts.

 

Le vendredi 22 octobre 2010, à 22 h 30

« Bonjour à vous tous, cela me fait un bien fou de pouvoir parler et discuter du monde présent.Il faut dire qu’il (le monde) va très mal, les ténèbres ont pris une grande ampleur ces derniers temps, mais la lumière va revenir et tout ira pour le mieux. Avec toutes ses techniques modernes pour se simplifier la vie, en fait, il [le monde] se la complique : vous ne regardez pas plus loin que le bout de votre nez et avec cela vous vous endormez sur vos lauriers !

Hou Hou, il faut ouvrir les yeux et aller de l’avant. Vous croyez que tout est simple et qu’il vous suffit de claquer des doigts et que tout ira mieux ! Laissez-moi vous dire que non. Nous ne sommes pas dans Alice au pays des merveilles ou dans un autre conte, nous sommes dans la vie réelle, il faut vous sortir de là.

Dieu est avec vous et en vous, écoutez ses paroles, cela est utile. Oubliez ces histoires de purgatoire ou de démons assoiffés de sang. Les « mauvais esprits » existent, mais on a les moyens de les stopper. Saint Michel est là et il vous aide. Il faut lui demander, aucune aide n’est refusée de l’autre côté ! Écoutez votre cœur et votre âme et, j’oubliais, votre guide.

Ne suivez pas mon exemple terrestre — ce n’est pas le bon— j’ai été trop vaniteux, comme ma célèbre phrase : « les Beatles sont plus populaires que Jésus-Christ ! »… J’ai compris mon erreur et je l’ai rachetée.

Le moment est venu pour moi de partir.

Yesterday et good-bye. »

John Lennon

 

Le dimanche 5 décembre 2010, à 20 h 07

Merci pour tous ces hommages, mais pitié, je ne le répéterai jamais assez, je ne suis pas mort, je suis vivant, bien vivant, mais mon corps terrestre n’est plus. C’est la seule différence.

Ne me pleurez plus, je suis là pour vous aider et vous soutenir, mes chansons sont là pour vous mettre du baume au cœur ! Séchez vos larmes, je suis toujours le même (en plus évolué, bien sûr) mais mon but d’un monde meilleur est toujours de vigueur, ne l’oubliez pas !

« Give peace a chance ! » : il y a trop de guerres, trop de violences dans votre monde, vous ne le voyez pas, avec cela des tensions se créent et cela peut casser une ambiance, pensez-y j’en parle par expérience. Pourquoi résoudre vos problèmes par la violence ? je vous le demande. Je sais que tout n’est pas rose et que le soleil ne brille pas tous les jours, mais essayez de passer outre.

Vivez au jour le jour. Chaque jour devrait être un nouveau jour, un jour de bonheur et de joie, et les colères passagères. Tout ne devrait être que joie et bonheur, comme je le chantais si bien : « Imagine all the people living for today, above us only sky. »

Souvenez-vous en, je vous ai laissé beaucoup de chansons, écoutez et comprenez le vrai sens des paroles. Plus beaucoup de chanteurs donnent un sens profond à leurs paroles, tout est pour le marketing et pour plaire au public et non pour oser dire ses problèmes au monde ; c’est le moyen que j’utilisais pour transmettre mes messages.

Good night and very beautiful dreams !                                                     Le premier livre de John Lennon (Éd.Robert Laffont)

John Lennon

 

Le mardi 21 décembre 2010, à 15 h 15

Mais quelle vie j’ai menée, à l’époque ! Je ne m’en rendais pas compte, mais avec du recul, je comprends des choses… S’il vous plaît, arrêtez de pleurer pour moi, je vais bien !

Pensez que c’est Noël ! C’est le temps des miracles, beaucoup de choses vont changer ; pensez à votre famille et à vos amis. « War is over, Happy Christmas », voila mon message, souvenez-vous en, ce n’est pas compliqué.

La fin de ce message n’est plus de John et Yoko, mais de George et John : depuis notre belle lumière nous vous envoyons plein d’amour et de bonté, vous pouvez compter sur nous, nous sommes là, toujours là, pas de la manière que vous le pensez, mais autrement. Nous n’oublions personne, vous pouvez nous faire confiance.

Mes actes sont maintenant plus sûrs et ma nouvelle vie est mieux qu’avant, beaucoup plus calme. Dommage que je n’ai plus guitares, mon esprit créatif ne m’a pas abandonné, mais j’ai du travail… J’ai l’impression que je vous ai laissé plein de chansons, assez pour que vous ne m’oubliiez pas.

Bien, il faut que je parte, à bientôt.

John Lennon

 

Le samedi 19 février à 19 h 08

Bonne Saint Valentin, à tout le monde et même aux esseulés. Vous savez, tout est amour de l’autre côté et nous vous l’envoyons avec un gros cœur. Aimez-vous les uns les autres comme c’est si souvent dit, mais vous ne le mettez pas assez souvent en pratique. Ouvrez votre cœur et votre âme.Je me suis battu toute ma vie pour la paix mais cela n’a pas changé beaucoup.

Vous savez, il suffit rien qu’un bonjour pour illuminer la journée de votre prochain. Rien ne sert  de déplacer des montagnes et de se noyer dans un flot de paroles inutiles.

Good morning, good morning et moi je vous dis :

Peace and love, That is the real love.

John Lennon

 

Jeudi 17 mars à 18 h 25

Hello every body : do you sing with me ?

Non, restons sérieux, mais je ne vous cacherai pas mon plaisir d’avoir pu rejouer devant un public. C’était un bon instant, mais le moment n’est pas trop au plaisir. Depuis où je suis, je vois bien des choses et maintenant vous êtes presque au summum (explication) : Refaites la paix avec la Nature. Ne la détruisez plus. Les plantes et les arbres ont aussi le droit de vivre. Regardez une jolie rose qui a une couleur magnifique: pouvez-vous l’écraser ou détruire ses racines ?

Regardez votre monde actuel, vous détruisez tout sur votre passage et vous clamez que c’est au nom du progrès, mais de quel progrès ? je vous le demande. Pour le moment ce n’est pas très convaincant.Padre Pio a raison avec sa machine à laver le linge ; ce serait très utile. Si seulement vous pouviez voir la couleur de votre Terre !

Laissez-moi vous dire que je suis très heureux dans notre Lumière et amour. Voilà ce qui me tenait à cœur.

Je vous dis à très bientôt et souvenez-vous : Across the Universe.

John Lennon



POUR CONCLURE…

 

Pour conclure, je dirai que je suis très fière d’avoir été choisie par John Lennon pour transmettre ses messages à la Terre. Je n’étais pas préparée à cela, mais je le fais avec plaisir et le ferai aussi longtemps qu’il en décidera ainsi.

John Lennon a été toute sa vie un idéaliste qui a essayé de faire passer des idées généreuses dans ses chansons. Il s’est battu notamment contre la guerre, sans grand succès reconnaît-il lui-même. Ce n’est pas dans l’Au-delà, où il dit vivre dans la lumière et dans l’amour, qu’il arrêtera de nous dire de nous aimerJournées de la Survivance, octobre 2010 davantage, surtout dans les circonstances actuelles ! Ses messages sont dans la continuité de ceux du père Pio, de Françoise Flamant, des guides de Lumière, évidemment, qui nous incitent à faire évoluer notre Terre.

Il est conscient, évidemment, de la responsabilité que lui confère son ancien statut de chanteur connu sur toute la planète et il essaie de l’utiliser pour nous aider et nous convaincre d’évoluer. Il dit avoir beaucoup évolué dans l’Au-delà, d’avoir pris conscience de ses erreurs.

Pour ma part, je crois qu’il a fait déjà un bon bout de chemin sur la Terre et dans l’Au-delà.

John, Across The Universe, comme tu me dis si souvent dans tes messages et à bientôt.

Merci de votre attention.


(Remarque : Depuis cette conférence, Edwina Descloux continue de recevoir des messages de John Lennon.)

Venez découvrir notre numéro 240 -
 Décembre 2018 - au prix de 6€.

Destination
Numero

Sommaire

Éditorial
06 : Le message de Jean Prieur
07 : Paroles
08 : Georges Morrannier : L'évolution
09 : Questions à Jeanne Morrannier
10 : Les messagers de l'Invisible
11 : Chapeau : Jadav Payeng dit Molai (forêt)
12 : Entretien : Henri Baldin-Bressot
16 : Rubrique : Retrouvailles à Noël
18 : Témoignage : L'égnime de la musique :
       Rosemary Brown
22 : Chronique : Quand un médecin reçoit en TCH
       la date du départ de son père

24 : Réflexion : La mort : un nouveau réseau
       de relations
       Bénédiction : Un besoin de paix
25 : Prière et méditation : Être organisé
26 : Père Pio : Un coup sur la tête (message)
       Le message de Marthe Robin
     - La confiance en Dieu 
     - La pensée (octobre 2018)

29 : O.R.E : Messages des Guides 
32 : Actualités : Sauve qui peut 
     - Petites nouvelles 
     - Sœur Emmanuelle
35 : Actualités des associations
36 : Conférences et médiumnité : Décembre 2018
42 : La vie des animaux : La chienne et les
       deux Craves
43 : Livre du mois : Guérir Alzheimer
44 : Bonnes feuilles : Entretien entre Raymond Moody
       et Paul Perry - extrait de : La lumière au-delà de
       la vie du Dr Raymond Moody
47 : À découvrir

 

OFFRE DÉCOUVERTE NUMÉRIQUE

Pour l'achat du dernier numéro numérique
Recevez gratuitement les 2 numéros suivants
(Pour commander rendez-vous sur la page abonnement) 


 

Nos autres sites :

www.alecoutedeperepio.com
www.alaescuchadelpadrepio.com
www.hortaufpaterpio.com
www.audelafrancoiseflamant.com

Dr Jean-Jacques CharbonierEdwina Descloux Bruno Lallement Anne-Marie Lionnet Yves Linès Etienne Drapeau Pierre PradervandFrançoise Flamant Jean Prieur Mireille DrapeauPère André Marie


Si vous désirez nous contacter

La Revue de l'au-delà
50, chemin de Cabrières 13410 Lambesc

Tél : 09 64 46 25 89 - 04 42 57 12 72 - 06 80 40 21 66 

Dernière mise à jour du site le : 9 décembre 2018

Copyright © 2011 - La Revue de l'Au-delà