DIEU EST-IL DÉRANGEANT?                  

Qui, un soir d'été, regardant la voûte étoilée, n'a-t-il prisconscience d'une façon plus aiguë de l'immensité du Cosmos et de la relative insignifiance de la Terre ?

Qui, en regardant une fleur pousser dans un jardin, n'a-t-il réfléchi à cet incroyable mystère de la vie qui caractérise tout notre environnement ?


Qui, en se promenant, n'a-t-il été impressionné par la force, la grandeur qui émane des paysages que nous admirons ?

Qui, en laissant porter son regard sur les animaux, sauvages ou domestiques, n'a-t-il songé un instant à leur formidable vitalité et au merveilleux fonctionnement de leur organisme qui peut pourtant être si minuscule ?

Qui, en regardant les autres hommes, ne s'est-il interrogé sur la formidable ambivalence de l'être humain si proche de l'animal par certains côtés mais aussi être de création, d'imagination, d'émotion, de beauté ?


Oui, qui n'a pas pensé à tout cela et n'a ressenti au plus profond de lui-même monter une louange vers Dieu, le créateur de toute chose ?

Louange, hommage à Dieu,bénir Dieu et sa création, oui tout cela est prière, une prière que chaque homme sensé devrait spontanément faire chaque jour.
Dire merci à Dieu pour sa création, quoi de plus naturel pour ceux qui ont compris qu'il était la Force créatrice originelle ?

Pourtant combien oublient de le faire, même parmi ceux qui ont compris et croient à son existence.Pour beaucoup, il n'y a pas mauvaise volonté. Il n'y a pas de volonté, tout simplement. On se contente de vivre sans se poser trop de questions.

Dieu serait-il dérangeant ?
Pourquoi le serait-il ?

Parce qu'il nous demande de faire appel au meilleur de nous-mêmes, d'aimer les autres ou tout au moins de les aider et de les respecter ?

Est-ce cela déranger ? alors que si les hommes acceptaient de vivre dans une société où chacun serait réellement respectueux de l'autre,le bonheur ferait presque son apparition sur la Terre. Que de soucis en moins, que d'injustices disparaîtraient, que d'incompréhension, de souffrances physiques, morales ou psychologiques seraient évitées.

Dieu est-il si dérangeant de nous demander d'être plutôt que d'avoir ? Avoir? Être ? éternel dilemme auquel nul n'échappe, même les plus grands, et sans doute eux encore davantage que les autres.

La vérité, la joie qui s'y associe,ne pourra jamais aller avec avoir quand posséder se fait au détriment plus ou moins grand des autres.

Ce que nous avons ne peut nous apporter la joie, le bonheur que dans la mesure où nous avons respecté les autres et continuons de le faire, dans la mesure où l'autre reste la mesure de l'appréciation de ce que nous sommes. Il est terrible parfois de constater que celui que nous rencontrons devient le miroir de ce que nous sommes. A travers lui nous découvrons ce que nous sommes, avec le bien et le mal.                                 


En fait, nous devons vivre avec cette perpétuelle question en tête : Suis-je à ma place? Puis-je être moi-même en toute sincérité, sans défi, sans provocation, être vrai ? Obligations, exigences sociales ne rendent pas la chose aisée. Qui pourrait le contester ? Mais la liberté que chacun revendique ne consiste-t-elle pas à faire la part des choses et à permettre de trancher les liens qui nous insupportent ? Ce n'est pas facile,sans doute mais, quand nous disons que nous ne pouvons rien faire, sommes-nous vraiment sincères ? N'essayons-nous pas plutôt d'esquiver ce qui changerait nos habitudes, ce qui demanderait effort dans notre réflexion, ce qui nous obligerait finalement à nous remettre en cause, plus ou moins suivant le cas?

Nous voilà bien loin de Dieu, en apparence, tout au moins. Car si Dieu nous a donné la vie, ce ne peut-être pour nous endormir et nous contenter de vivre d'une façon passive, sans élévation. En nous donnant une âme, il nous a donné une dimension qui nous élève au-dessus de notre environnement avec tout ce que cela comporte de responsabilité.
Oui, nous sommes libres, mais pourquoi faire ? C'est cela                                                                                           
la seule vraie question. Personne ne peut y échapper. Un jour ou l'autre, quelque soit notre chemin, il faut bien s'interroger sur notre présence sur Terre, sur notre relation avec Dieu,sur ce qu'il attend de nous.


Ce Dieu, auteur de cette création magnifique dont nos scientifiques ne cessent de découvrir la magnifique complexité, attend de nous une prise de conscience. Après elle, il nous faut aller de l'avant.

Si déjà nous avons fait tout ou partie de cette démarche, quand nous regardons la nature,ressourçons-nous. Disons merci et encore merci. Faisons un avec cette création. Confondons-nous avec elle dans une joie profonde. Une belle prière ne pourra que nous porter comme la vague un peu plus loin, dans l'amour et la lu-mière. Nous trouverons plénitude et joie, et la vie ne sera plus jamais tout à fait comme avant.


Nous sommes ce que nous désirons être et vouloir être un enfant de Dieu, quoi de plus normal ? Sur ce chemin rien ne doit nous arrêter. Il faut savoir ce que nous voulons.

(éditorial-avril 1998)

Image : Galaxie spirale de la Constellation Coma Berenices ( source : Nasa et Esa )

     Juillet-Août 2022

En vente au prix de 6 €

 


Destination
Numero

Vous découvrirez dans ce numéro :

05 : Éditorial
06 : Georges Morrannier : 
       La religion universelle
07-08 Messages de Jeanne Morrannier
       et de Jean Prieur
 
09 : Les messagers de l'Invisible
10 : Père Pio : Quelle joie de se savoir aimé !
       (message)
     : Marthe Robin : Message 
      - La pensée du jour (mai 2022)

12 : Entretien avec Dr Jean-Jacques Charbonier
16 : Témoignage : Oscar, le petit guide
20 : Les charismes
 : Le négociant trop pressé
21 : Ces expériences qu'ils vivent :
       Histoire de famille
22 : Rubrique : Les pendules qui s'arrêtent 
       quand elles le veulent
24 : Chronique Dr Charbonier : Le high concept : 
       Une technique d'hypnose pour se connecter à 
       la mémoire des lieux
26 : Réflexion : Et si la mort n'était qu'un éveil…
 
26 : Bénédiction : Bénir la joie
27 : Le bonheur, ça se construit :
       Notre évolution collective
28 : Prière et méditation : la prière,
       un moment particulier
29 : Paroles
30 : ORE : Propos sur le bonheur
32 : Actualités :
     - Entracte ?
     - Petites nouvelles 
     - On en parle : Les armes aux USA
35 : Chapeau : Volodymyr Zelensky
36 : Conférences et médiumnité
       Juillet-Août 2022
37 : Petit conte d'été : 
       Le coup de téléphone
       Découvrir la nature :
       L'amour maternel des éléphants
       Biomimétisme et astuces de la nature

41 : Livre du mois :
     
 Vivre avec l'Invisible de Marie de Hennezel
42 :  Livres et anciens numéros
44 : Bonnes feuilles : 
       Notre bande d'invisibles par
       Marie de Hennezel

46 : Courrier
47 : À découvrir

OFFRE DÉCOUVERTE NUMÉRIQUE

PRAD579

Vous n'êtes pas encore abonné à la Revue de l'au-delà et vous aimeriez la découvrir !
Nous vous proposons de recevoir notre dernier numéro (en version numérique) gratuitement
ainsi que les 2 numéros suivants.
Vous pouvez bénéficier de cette offre 1 fois dans la limite de ces 3 numéros.
Pour cela, il vous suffit de remplir la fiche contact de taper le code suivant :

PRAD579

 


 

Nos autres sites :

www.alecoutedeperepio.com
www.alaescuchadelpadrepio.com
www.hortaufpaterpio.com
www.audelafrancoiseflamant.com

Dr Jean-Jacques CharbonierEdwina Descloux  Anne-Marie Lionnet Yves Linès Etienne Drapeau Pierre PradervandFrançoise Flamant Jean Prieur Mireille DrapeauPère André Marie


Si vous désirez nous contacter

La Revue de l'au-delà
50, chemin de Cabrières 13410 Lambesc

Tél : 09 64 46 25 89 - 06 80 40 21 66 

Dernière mise à jour du site : 10 août 2022

Copyright © 2011 - La Revue de l'Au-delà